Logo

Investing in cryptos and optimizing performance: a question of intelligence? Not really, no.

You don't need a high IQ to optimize your crypto investments. Just the right frame of mind!

11/05/2024


“ La réussite en matière d’investissement n’est pas liée au QI… ce dont vous avez besoin, c’est d’un tempérament qui vous permette de contrôler les pulsions qui mettent les autres en difficulté dans ce domaine.”  Warren Buffet


Quand on parle investissement avec des proches - marché cryptos, mais pas que - tout se passe comme si les réussites des uns s'expliquait par la malchance des autres.


D’autres fois, on a l’impression que les néophytes voient les investisseurs à succès comme des machines froides et ultra-performantes…


Des Terminators, dont les résultats sont directement liés à…


  1. Leur supposée intelligence supérieure 
  2. Leur capacité à ne rien ressentir, même quand tout va mal. 



En réalité, c’est un peu plus compliqué que ça ! 🧐


Bien entendu, l’investissement demande de se former techniquement et d’une capacité à faire preuve de bon sens. 


Mais ce que beaucoup ne disent pas, c’est que cette discipline exige aussi et surtout une fine connaissance de soi et de ses émotions pour faire les choix les plus adaptés à sa propre situation… Une condition sine qua non pour réussir !


C’est quoi investir ? 


L’investissement, c’est la renonciation à une jouissance immédiate pour une jouissance future hypothétique plus grande encore


L’idée est simple : on investit de l’argent qu’on aurait pu utiliser maintenant pour le faire fructifier par divers moyens et ainsi s’enrichir. 


De là, il en découle une caractéristique fondamentale : la qualité principale d’un investisseur n’est pas sa capacité à raisonner, mais plutôt sa faculté à se projeter avec calme et confiance et à respecter son plan. 👍


Investir est donc moins une histoire de QI supérieur à la moyenne que d’arriver à conserver le bon état d’esprit sur le temps long.


L’investisseur n’est pas rationnel, même toi qui nous lis 👀


Depuis les travaux d’économistes comme Richard Thaler ou encore Daniel Kahneman, nous savons qu’aucun acteur économique n’est purement rationnel (c’est-à-dire, de suivre des raisonnements 100% logiques en permanence). Y compris l’investisseur.


Les acteurs (même, et surtout ceux qui semblent les plus “sérieux” sur le papier) sont en fait beaucoup plus irrationnels, erratiques et ignorants qu’on ne pourrait le penser. 


Ainsi, un investisseur est avant tout un être humain comme un autre, avec ses failles, ses croyances, ses limites. 


Et cela se matérialise par de multiples comportements étonnants : 


Un investisseur français… préfèrera surpondérer son portefeuille boursier en valeurs françaises (même si cela ne lui permet pas d’optimiser son rendement/risque).


Un investisseur a tendance à être moins objectif sur l’évaluation d’un actif qu’il détient en portefeuille que s’il n’en faisait pas partie (fierté irrationnelle à posséder). 


Avoir conscience de cette irrationalité - plutôt que de se croire plus intelligent que les autres - est un pas supplémentaire vers l’acquisition du bon état d’esprit, et donc de l’amélioration de ses compétences de gestion


La triade gagnante : temps, discipline, stabilité émotionnelle


Quand on regarde en détails ce qui différencie un investisseur à succès des autres, on peut noter un rapport particulier à 3 choses : 


  1. Temps : l’investisseur a bien identifié son horizon d’investissement. Victor Demonchaux, CEO d’Ambro, notait d’ailleurs dans une interview publiée récemment qu’en moyenne, si l’on observe la situation du bitcoin, un horizon d’investissement de 3 ans assurait systématiquement d’être en gain, peu importe le moment d’entrée (bulles comprises, 2017 et 2021 !)
  2. Méthode et Discipline : Un investisseur qui réussit identifie un plan réaliste et agit ensuite de manière régulière sans faillir. 
  3. Stabilité émotionnelle : Il ne panique pas lors des phases de creux, et n’est pas saisi d’euphorie aux moments que les masses considèrent comme les “plus propices” pour investir. Cela ne veut pas dire qu’il est insensible à tout ce qui se passe devant lui. Mais qu'il est capable de se remettre en question tout en vivant les événements avec une forme de tranquillité intérieure. En bref, ses investissements ne lui font pas faire d’insomnies !


Pour résumer, l’investisseur à succès n’est pas un Einstein. C’est plus un moine shaolin qui se lève tous les matins à la même heure, dans un état de paix intérieure, pour faire le même exercice. 


Ça manque de glamour, de feux d’artifice et de rocambolesque ? 


C’est pourtant la réalité !



Dissocier l’effort des résultats


L’investissement est moins une question de travail acharné que de méthode. 


Vous aurez beau vous pencher 3 heures sur le problème, si l’angle n’est pas bon, vous n’obtiendrez pas les résultats escomptés. 


C’est peut-être injuste et contre-intuitif, mais gardez bien cela en tête : les effets positifs qu’un investissement produit n’est en aucun cas proportionnel au temps et à l’effort cognitif consacrés. 


Osons rappeler ce qui semble être une banalité : 15 min bien réfléchies seront toujours plus efficaces que 3h anarchiques. ⏳


L’investissement récompense ceux qui sont humbles et qui font preuve de lucidité sur eux-mêmes


À mesure que l’investisseur néophyte gagne de l’argent, il prend confiance en lui. C’est normal : le réel semble adouber ses choix. 


Mais attention au piège. ❗


Un investisseur qui réussit après avoir commencé il y a 1 an reste un investisseur avec une faible expérience : or combien d’investisseurs se mettent à faire n’importe quoi et à revenir à la case départ après 1 année de réussites ? Énormément. 


Pourquoi ? Parce qu’ils en concluent que s’ils ont d’aussi bons résultats, c’est parce que ce sont des génies et qu’ils ont tout compris. 


En fait, c’est l’épreuve du temps long (supérieur à 10 ans) qui lui permettra de faire un bilan rétrospectif et qui déterminera finalement s’il a été bon ou pas. 


  • Assumer son ignorance, 
  • Se rendre compte de ses points d’imperfection, 
  • Être humble dans le succès, 
  • Être 100% honnête et en méfiance vis-à-vis de soi-même, 
  • Se connaître (ses qualité et ses défauts) 
  • Assumer ce que l’on ressent (frustrations, regrets…) et agir en conséquence pour éviter d’être contrôlé par ses émotions


Voilà l’état d’esprit minimal - la façon d’être - qui aidera l’investisseur à se placer sur la voie d’un succès sain et durable. 



Nathan D’ERCOLE, rédacteur chez Ambro

Newsletter

Subscribe to our newsletter to keep up to date with the crypto market!

Subscribe

0